Ce n’est pas un scoop si je vous dis que le plus grand défi auquel est confronté notre société soit la technologie. On a pu constater que de la presse écrite à la diffusion, tous les supports sont affectés par la croissance des médias numériques. L’affichage publicitaire sont progressivement remplacés par des écrans dynamiques et parfois interactifs. Les plateformes de téléchargement ou de streaming ont rapidement déclassé CD et DVD. Il est vrai que les supports mobiles et smart ont bouleversé en moins de 10 ans les marchés du print, permettant aux consommateurs de transporter des milliers de livres, journaux, magazines, musiques, films en un seul appareil. C’est pratique. Toutefois, le print comme le digital ont tous deux des atouts et des faiblesses qu’il faut savoir appréhender dans sa stratégie de communication.

L’avènement du Digital

Le digital serait bon pour la planète… tout particulièrement pour les forêts

L’industrie papetière est la cause de la disparition de 6,6 millions d’hectares de forêt, chaque année. En un an, c’est 60 à 65 kg de papier qui sont consommés par un seul salarié. La dématérialisation des dossiers et la numérisation des documents ralentit donc cette utilisation massive de papier en France.

L’utilisation des courriers électroniques : bien qu’il y ait toujours une forte utilisation d’énergie lors d’envoi de mails électroniques, celle-ci est préférable comparée à l’ampleur des impacts causés par la production de papier.

Un accès rapide et pratique…

Lorsque nous souhaitons nous informer, Google, Wiki sont devenus des réflexes au quotidien pour nous tous. Tout simplement parce que nos actions se sont dessinées en fonction de la société. En effet, aujourd’hui tout est visible « en direct ». Sur Facebook, Snapchat, Instagram… tout est fait pour recueillir l’information le plus rapidement possible. Les avancées technologiques se font fréquentes et apportent beaucoup de bénéfices aux internautes. On y voit généralement un gain de temps. Dans le cas des entreprises, le digital est la source d’un développement efficace, d’une forte acquisition de clients et d’une visibilité durable et pérenne. Voilà pourquoi ces dernières se doivent d’être actrices de leur temps et de se mettre à jour dans cette société digitale où 50 % de la population est connectée.

Le digital divertit

Dans cette ère presque entièrement numérique, le digital est un média qui surprend par son originalité et ses nouveautés constantes. Les Motion Design et les Gifs sont tous deux des animations créatives du digital. Elles sont fortement appréciées par les internautes car elles sont rapides et faciles à regarder. En effet, ces animations ont pour objectif de faire passer un message en quelques secondes seulement. Elles prennent une forme ludique et divertissante attirant un nombre conséquent d’internautes. Dans le digital, il y a une interaction avec l’internaute. Le support est vivant et rend l’internaute acteur du média.

Le papier, une institution difficile à balayer

Le papier est préféré au digital

Contre toute attente, l’étude de emarketer de 2017 montre que le papier n’est pas mort, il suscite toujours autant de réactions chez les consommateurs. Cette étude révèle que le print est plus apprécié que le digital par les consommateurs dans leur processus d’achat. Ainsi, 30% des personnes sondées ont déclaré que le print les pousse à consommer.

En effet, il est vrai que tout le monde est friand de flyers, affiches, etc… la création graphique attire l’œil et donne envie d’obtenir le produit publicité. Avec le papier, on se sent davantage pris en considération par les marques et cela incite favorablement l’acte d’achat. En plus de cela, le papier est conservé plus longtemps qu’un mail. Nous le savons tous, une fois un mail lu, on ne l’ouvre plus ou alors c’est très rare. Alors que le support papier qualitatif se garde dans un coin et il est très probable de tomber dessus par hasard quelques mois après.

Le papier en quelques chiffres :

  • 97,6% des français lisent la presse chaque mois
  • Les impressions représentent 1 à 3 % seulement du budget total d’une entreprise
  • 93 % des professionnels commandent encore du print aujourd’hui
  • Les commandes print par ordre quantitatif : cartes (87 %), flyers (73 %), affiches (70%), autres brochures, mags… (44 %), grands formats (39 %), stands (18 %)

Ces chiffres démontrent l’attachement des publics à ce média tant d’un point de vue social que professionnel.

Inconvénients du digital

Média futuriste et innovant, le digital ne suscite pas le même attachement :

  • Il est ultra-éphémère, on l’adore un instant puis on l’oublie l’instant d’après.
  • Contrairement au papier, il n’a pas de texture, ni d’odeur auquel se rattacher.
  • Il est intrusif. Traitons le cas des mailings par exemple, la plupart du temps ils ne sont pas consentis par les internautes, mais ils atterrissent tout de même dans leurs boîtes de réception, même avec le nouveau cadre RGPD.
  • Il est massif. À l’inverse du papier qui est limité en nombre d’impressions, les contenus numériques sont tellement nombreux que les internautes n’y prêtent que très peu d’attention.

Ces limites du digital assurent la montée persistante du print dans notre société de consommation.

Le print innove

Pour pallier à cette intrusion massive du numérique, le print se modernise en proposant des formats originaux et attractifs. Le support papier n’est pas aussi monotone qu’on le pense. Les imprimeurs proposent de larges gammes de formats et de styles différents pour reconquérir les consommateurs habitués aux supports numériques. Tous les styles sont permis pour éblouir et regagner l’attachement des clients pour le papier, Papier vernis, pailleté ou métallisé…

L’union fait la force

Mélanger le numérique au print grâce à des outils spécialisés

Le print et le digital sont totalement différents et chacun d’entre eux possèdent des atouts complémentaires à l’autre. Le print connait une qualité de création alors que le digital resplendit en termes de quantité. Ainsi, une fusion des deux toucherait un public plus large et créerait un développement de marque nettement meilleur. Il est possible d’augmenter le print avec des QR codes ou de la reconnaissance d’image pour lier les deux univers et proposer une extension de l’expérience client. Le print est un point de contact privilégié avec le consommateur qu’il ne faut pas sous estimer, c’est une porte d’entrée vers l’écosystème digital.

Une complémentarité à penser ROI

Le mélange entre print et digital ne doit pas se faire à l’aveugle. Il faut considérer les dépenses que cela engendre et les bénéfices à en tirer. Le retour sur investissement étant la priorité de toute stratégie de communication quelque soit le média choisi, il faut sélectionner minutieusement les points de contact en fonction des contenus et de leur qualité dans le process de qualification des leads. Le ROI se mesure également par l’acquisition de nouveaux leads et par le taux de conversion, bien souvent un imprimé bien adapté à sa persona convertira davantage qu’un email sur un marché froid…

Entre toutes ces technologies, le papier garde un place importante malgré ses défauts. Le digital n’est pas parfait et peut lasser les consommateurs de par sa trop grande présence sur la toile ou son manque de substance. Print & Digital plutôt Print VS Digital, voilà une équation intéressante dans une stratégie de contenu maligne.